Livres Français

Les Messagers des Vents T.1

Auteur : Clélie AvitLes Messagers des Vents
Éditeur : Le Livre de Poche
Collection : Imaginaire
Parution : 11 janvier 2017
Format : Poche

Quatrième de couverture

« Une seule mèche de ses cheveux avait dépassé. Rien qu’une seule, mais il n’avait suffi que d’un rai de lumière pour que les hommes y perçoivent le reflet bleuté. Elle rageait de n’avoir pas été plus prudente. Quand les hommes avaient vu, ils s’étaient aussitôt élancés à sa poursuite. Heureusement, ils n’avaient pas vu le collier. »
Fuir, rester sur le qui-vive, son arc à la main, c’est le quotidien d’Ériana. Dans sa course éperdue, elle va pourtant croiser la route de Setrian. Le jeune messager des Vents doit l’initier à un terrible secret : sa communauté est menacée par une prophétie et seule une jeune femme bien particulière pourra la sauver. Mais Ériana hésite à lui faire confiance. Et si les prophètes avaient eu tort ?
Alors que ses doutes servent le jeu des ennemis, la sentence de la prophétie se rapproche. Ériana aura-t-elle la force de mener cette quête dont les enjeux la dépassent ?

Mon avis

J’ai lu ce livre dans le cadre de la lecture commune des Moldus de Lectures. Je ne connaissais ni l’auteur, ni ses écrits avant de commencer ce livre. Mais bon, la quatrième de couverture me plaisait bien donc bon : pourquoi pas !

Pourtant, je reste assez mitigée.

Ce livre raconte l’histoire d’Ériana, une fille pas comme les autres étant donné qu’elle a les cheveux bleus. Cette couleur particulière lui attire d’ailleurs beaucoup d’ennuis car c’est le signe d’appartenance à la race des Friyens (un peuple ancien et disparu). Elle passe donc son temps à voyager de villages en villages et à fuir les mercenaires qui la traque pour obtenir une jolie récompense.

Un jour, alors qu’elle est à deux doigts de se faire prendre, un loup la sauve in extremis de ses ravisseurs. Elle rencontre alors Setrian, messagers des Vents aux cheveux d’argent, et sa vie va être complètement chamboulée. Enrôlée de force dans une prophétie, Ériana va devoir apprendre à maîtriser ses dons enfouis et se convaincre que, oui, c’est bien elle qui doit sauver le monde.

Un résumé assez classique pour un livre de fantasy mais c’est comme ça qu’on les aime ! Je vais maintenant vous expliquer pourquoi je n’ai pas vraiment accroché. Commençons par les points positifs !

L’intrique est vraiment stylée. J’ai de suite été happée dans le monde de l’auteur. Je le trouve riche et assez complet, le style d’écriture est bien et on voit qu’elle s’est appropriée ce monde, ces personnages et cette prophétie dont tout tourne autour. D’ailleurs, je trouve ses personnages bien construits. Gros coup de cœur pour Friyah et Matheïl d’ailleurs (oui, je parle bien des gamins qu’on voit quasiment jamais mais c’est MA chronique xD !).

Voilà pour les points positifs ! Place aux points qui m’ont dérangée pendant ma lecture (je précise que le négatif et le positif se compensent, sinon j’aurai tout simplement abandonné ce livre).

Tout d’abord, les descriptions. Je disais plus haut que l’écriture de l’auteur était bien mais pour la fantasy, je trouve que ça laisse à désirer. Je m’explique avec un exemple sans spoiler. À un moment donné, nos héros vont de retrouver devant une montagne qui abrite une ville. On s’attend donc à une description assez précise et claire de l’endroit. L’auteur essaye de nous faire voir les lieux, la description apparaît même plusieurs fois dans le texte mais rien à faire : je n’arrivais pas du tout à m’imaginer cette montagne. Et pour un livre fantasy où, de mon point de vue, les descriptions sont méga importantes, je trouve ça dommage.

Autre point, les Friyens : on se sait pas grand-chose d’eux et ça m’a fait soupirer plus d’une fois. Si on a plusieurs points de vue dans cette histoire, on suit quand même plus souvent notre héroïne Ériana. Et étant donné qu’elle ne sait rien du tout sur ses origines, on est autant dans le flou qu’elle. En plus, personne ne prend la peine de lui expliquer les bases donc il y a certains dialogues qu’on ne comprend pas trop au même titre qu’Ériana et ça, c’est frustrant ! Surtout que j’ai l’impression que c’est le choix de l’auteur.

Maintenant que j’en parle, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. J’en ai aimé certains, j’en ai détesté d’autres mais grosso modo, c’était pareil. Aussi, je sais pas si c’est tous les Friyens sont comme ça mais qu’est-ce qu’ils sont niais ! Le trophée revient d’ailleurs à Setrian parce que j’ai jamais vu un garçon aussi niais. Ériana n’est pas loin derrière mais vu qu’elle a passé sa vie à fuir le contact des gens, je la comprends.

Enfin (et je m’arrêterai là), le rythme de l’histoire. Je l’ai trouvé trop rapide à mon goût. Au début c’est assez lent pour poser les bases de l’histoire, etc., mais tout s’enchaîne rapidement ! J’aurai préféré un rythme plus lent où on nous explique les fondamentaux bien comme il faut plutôt que d’enchaîner les rebondissements et de rester, au final, dans le flou.

Pour conclure, même si ce livre n’est pas un coup de cœur, j’ai bien aimé l’histoire et l’intrigue. Je ne sais pas encore si je vais lire la suite. Je pense que la question se posera quand le tome 2 sortira en poche 🙂 .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s